Presse 2022

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:mai 10, 2022
  • Post category:Presse


Toute mesure en faveur de la sécurité suscite des réticences !
Et pour changer, on a oublié les cyclistes. Heureusement que la loi date de 1996.












Gilles adhérent de Ma Ville à Vélo 08 en connaît un rayon !


Encore faut il ne pas accélérer une fois l’obstacle passé. Voir aussi l’éco-conduite ci dessous.


Gentil, mais probablement insuffisant. Pourquoi pas une « rue aux écoles » ? où la circulation automobile est interdite aux horaires de rentrée et de sortie des classes !



Eco-conduite vue sous l’angle plus éco-nomies qu’éco-logie. La baisse des pollutions dont la pollution sonore, le moindre impact sur le dérèglement climatique ne sont pas mis en avant. La sécurité des autres usagers aurait pu être évoquée. Quant à qualifier de « nouvelle approche » ce qui est enseigné depuis des décennies dans les auto-écoles !



La confusion piste et bande cyclable perdure !


15 février 2022 par Olivier Razemon
Vélo: choses vues et entendues au congrès de la FUB, à Tours

« France désirable. Les communes les mieux notées par les usagers (ou plutôt les moins mal notées), se situent principalement sur le littoral atlantique, autour des lacs alpins, en Alsace et au cœur des grandes métropoles. A l’inverse, les villes moyennes de l’intérieur et les localités urbaines du Midi méditerranéen ne sont que rarement pensées pour le vélo. On remarquera quelques exceptions, comme Charleville-Mézières, la plus forte progression dans la catégorie « villes moyennes », ou Bourg-en-Bresse, deuxième de cette catégorie. Ces villes sont dirigées respectivement par Boris Ravignon (LR) et Jean-François Debat (PS), des maires décidés à rendre l’environnement urbain plus vivable. Ils ont aussi compris que les villes moyennes sont davantage des petites métropoles qui s’ignorent que des gros villages qui auraient mal grossi. »


La France ne produit que le quart des vélos vendus sur son territoire. Un rapport, commandé par le Premier ministre, préconise de reconstruire les fondements d’une industrie de la bicyclette, avec plus de 100 000 emplois à la clé.


Charleville-Mézières obtient la meilleure progression nationale des villes moyennes en ce qui concerne les aménagements cyclables. La note obtenue est de 3,44 ce qui correspond à un ressenti « moyennement favorable » au vélo. C’est un résultat encourageant qui doit pousser à aller encore plus loin dans la sécurité des cyclistes.


Dans d’autres pays, on observe une baisse de la mortalité quand les cyclistes deviennent suffisamment nombreux pour être plus visibles. La qualité des aménagements est peut être aussi en cause et les nouveaux utilisateurs doivent être sensibilisés pour éviter les situations accidentogènes.



Sedan a déjà eu la soit disant « culture » du vélo. En l’absence d’aménagements sécurisés sans discontinuités, l’augmentation du trafic automobile a dissuadé beaucoup de cyclistes.


Le stationnement sur trottoir, de quoi décourager les piétons !



« en dix ans d’étude, seuls 1,09 % des blessés souffraient de lésions graves à la tête, potentiellement fatales. À l’inverse, sur 4 000 piétons blessés gravement, 84 % étaient touchés à la tête. « Donc, si on suit la logique de ces sénateurs, il faut surtout rendre le port du casque obligatoire pour les piétons »,