Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire Grand-Est

La Région Grand Est a lancé dès 2016 l’élaboration du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDET).

  Vendredi 2 février à 18h à Charleville-Mézières – Pôle de Haute-Technologie du Moulin Le Blanc – 7 bd Jean Delautre

Logo qui oublie le vélo ! Les exemples ont plutôt porté les liaisons vers le Luxembourg (chemin de fer plus autoroute) !

Le SRADDET s’imposera aux communes, agglomérations etc …

On peut rêver que la politique vélo sera plus mise en avant et que cela ne retardera pas la mise en œuvre du PDU Ardenne-Métropole.

Extraits du SÉMINAIRE TRANSPORT ET MOBILITÉS NANCY – 16 JUIN 2017

Atelier n°3 : Les « mobilités traditionnelles » face à l’essor des « mobilités nouvelles »

– Éduquer les nouvelles générations aux nouvelles mobilités par le biais des politiques régionales (en particulier : trajets scolaires, politique cyclable)
– Utiliser les nouvelles mobilités comme solution de rabattement sur les réseaux armatures
– Favoriser la mise en place de structures coopératives pouvant porter une offre de mobilité
– Positionner la Région comme chef d’orchestre  ???? en matière de mobilités nouvelles pour favoriser le développement de solutions adaptées et évolutives, intégrant les initiatives citoyennes
– Mettre en interconnexion les réseaux existants et les nouveaux modes de mobilité (notamment par la création de lieux de convivialité et de services)
– Favoriser l’intermodalité

Modes de transports et Intermodalité

– De nombreuses remarques concernent les modes doux :
o Le souhait d’une grande politique régionale est ainsi exprimé, s’inspirant de l’exemple Alsacien.
Le développement de la pratique du cycle passerait à la fois par la promotion du vélo pour les trajets courts (scolaires notamment) mais également par une politique d’aménagement : suppression des « points noirs » (autoroutes, ponts, pénétration urbaine), interconnexions entre les pistes cyclables des EPCI pour favoriser notamment les déplacements des scolaires

o Par ailleurs, la réflexion doit être engagée sur le dernier km, qui doit selon les participants être effectué en vélo ou à pied. Il est précisé que le vélo doit être considéré comme un élément important de la chaîne multimodale pour les rabattements à courte distance : de 3 à 5 km pour les vélos classiques, et de 5 à 8 km pour les vélos à assistance électrique (VAE)
o Il est enfin proposé d’intégrer le réseau régional de véloroutes comme support de déplacements (pouvant avoir un intérêt en matière de déplacements locaux) et de desserte des territoires

Fermer le menu