Actualités juillet août 2018

Cabaret vert du 23 au 26 août

Le Cabaret Vert avait proposé un parking à vélo sécurisé Avenue St-Julien.

La sécurisation n’a pas été effective : la personne chargée de la sécurité était trop sollicité par la manœuvre de la herse permettant aux riverains d’accéder à la rue St Julien avec leur véhicule !

Ce sont les bénévoles de Ma Ville à Vélo 08 ont assuré cette tâche jusqu’à 20 h !

Le dimensionnement s’est avéré insuffisant.


L’équipe de Ma Ville à Vélo était présente pour vous rendre service :
BON PLAN : Une roue dégonflée ? Vous avez déraillé ? Vous avez oublié votre gilet pour rentrer de nuit ? Pas de panique, on règle vos soucis !

Jeudi 57 vélos à 20 h sur ce parking. Il restait des places ! Le nombre de vélos n’a cessé d’augmenter chaque jour.

Le parking était saturé (plus de 100 vélos). Beaucoup d’autres étaient « garés » rue St Julien !

Une preuve de son utilité pour cette première. Des améliorations nécessaires pour l’an prochain.


ALTERNATIBA est un mouvement national qui porte la voix des alternatives mises en place sur les territoires, notamment pour lutter contre le dérèglement climatique, mais pas que. Les participants sillonnent la France à vélo, tandem, triplette … à la rencontre des initiatives locales.

Dans les Ardennes, le tour Alternatiba a proposé deux temps forts :

Mercredi 1er août :  60 cyclistes sur les derniers kilomètres de l’étape Couvin/Charleville-Mézières  pour promouvoir la mobilité douce.

300 visiteurs au village des alternatives qui s’est tenu entre 13h et 20h, place Ducale et cour de la Criée. Des stands et des ateliers autour de différents thèmes étaient proposés : énergies, finance solidaire, mobilité, vie quotidienne, consommation responsable, biodiversité … et aussi des conférences, débats, projections, expo, spectacles …

Jeudi 02 août : étape Charleville-Mézières/Attigny

Plus d’infos :


Zone 30 à Reims


Publication de l’ADEME « GAGNER EN PERFORMANCE ET RÉUSSIR LE PASSAGE À L’ÉCOMOBILITÉ »

conclusion :

Pour les territoires, résoudre les problèmes de mobilité du quotidien et offrir des alternatives au tout-voiture revalorise l’image d’une ville, d’une métropole, d’un territoire. Cela le rend plus attractif et favorise des implantations économiques nouvelles. Avec la « ville des courtes distances », le commerce de proximité et la vie de quartier se retrouvent d’autant plus dynamisés, et la santé de la population améliorée par le développement des modes actifs. Le cadre de vie en bénéficie également (bruit, air, végétation, aménagements sécurisants…).
Pour les entreprises, une meilleure organisation des déplacements génère des gains de productivité (pertes de temps et trajets inutiles évités, télétravail, usage de tiers-lieux, horaires adaptés…) et des économies directes (carburant, taille de flotte de véhicules, nombre de parkings, restructuration des activités…).
De plus, améliorer son image et le bien-être de ses salariés facilite le recrutement d’employés qualifiés et motivés, et attire de nouveaux clients.
Proposer des services de mobilité divers et adaptés contribue ainsi à l’implantation de nouvelles activités, au développement de synergies locales, à l’amélioration de la santé et qualité de vie au travail, ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de l’air et de l’environnement sonore.
L’écomobilité doit entrer dès maintenant dans notre quotidien et passer d’un savoir-faire à un savoir-être. Notre santé, notre économie, notre bien-être en dépendent et les solutions existent.

Fermer le menu