Premier ministre pro vélo ?

  • Post author:
  • Post published:juillet 21, 2020
  • Post category:Presse

Dans son discours de politique générale devant le Sénat le 16 juillet 2020, le Premier ministre Jean Castex est revenu sur son ambition de développer les pistes cyclables dans le futur plan de relance. Qu’en penser ?

Enfin un premier ministre qui promeut haut et fort le vélo ! Cela change de Fillon par exemple ! L’ancien monde (ici les sénateurs) ne le prend pas au sérieux ! Il faut dire que l’exemple pris n’est pas pertinent :

« Dans 10 ans, on pourra, si on fait un réseau de pistes cyclables sécurisées, aller de Prades à Perpignan à vélo pour aller travailler »

Parcourir 48Km aller, 48Km retour pour aller bosser, avec du dénivelé, cela se conçoit occasionnellement, pas quotidiennement ; Distance Prades-Perpignan : environ 48 Km, temps de parcours en à 25 km/h 2h15

La route entre Prades et Perpignan est une 2X2 voies à caractéristiques autoroutières sur l’essentiel du parcours jusqu’à Ille sur Têt. Pour rejoindre les deux villes à vélo, il faudrait faire un détour par Thuir, en prenant des départementales peu sécurisées. Le maire de Prades Jean Castex n’est pas connu pour avoir contribué à développer des véloroutes au départ de sa ville. Il a plutôt cherché à compléter le tronçon manquant d’autoroute entre Prades et Ille sur Têt.

En ce qui concerne les voies ferrées de la région, le maire de Prades a une seule priorité, quitte à sacrifier tout le reste. Il s’agit de la création d’une nouvelle ligne à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan, pour gagner quelques minutes sur le trajet en train entre Paris et Barcelone, en supprimant les arrêts TGV en gares de Sète, Agde, Béziers, Narbonne et en créant une nouvelle gare au milieu de nulle part, accessible seulement en voiture.

Jean Castex a appris à l’ENA a défendre avec une apparence de conviction n’importe quel point de vue, même opposé à ses idées, sans craindre de se contredire ni de se ridiculiser, par pur opportunisme.

Il n’y a plus que ces vieux croutons de sénateurs pour s’en amuser… Donc bravo à Castex d’avoir mouché les derniers ricaneurs ! Et tant pis si son argumentation est encore pour le moins hésitante, mal fichue, avec quelques arrière-pensées sans doute, j’en conviens. Frédéric Héran